La petite fée
du pré
des amoureux

icone fèe

Chuttt !.. Ceci est un secret

Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec on atterrit dans les étoiles
Oscar WILDE

Naissance et vie d'une fée

C'est au premier mois d'une nouvelle année, qu'elle décida de quitter la compagnie des hommes. S'envolant pour la région des astres, elle n'emporta qu'une gerbe de blé dans sa main gauche, et une branche de palme dans sa main droite. C'est ainsi qu'au milieu d'une nuit d'hiver, elle devint la fée du royaume de la constellation de la Vierge...

Il est minuit passé, dans la nuit printanière, Olivier scrute le ciel ver le sud, quand soudain une étoile filante traverse l'obscurité en direction du pré aux amoureux.
Après une brève hésitation, Son regard se pose sur la Grande Ourse, puis décrit un grand arc de cercle dans le prolongement du manche de la "casserole" pour finir sa course sur un point bleu très brillant.
C'est elle, Spica appelée aussi "l'épi", étoile majeure de la constellation de la Vierge qui se lève sur l'horizon nocturne.

Soulagé il sourit. Comme chaque année, "l'épi" et la Vierge sont au rendez-vous. Ils l'accompagneront durant une grande partie de sa saison d'alpage. Elles ne disparaîtront du firmament qu'à la mi-septembre, et il sera temps, alors, de songer à la désalpe, la descente, avant l'apparition des premières neiges.

Mais pour l'heure, et par cette belle nuit de printemps, le pré de Mollens vient de retrouver toute la magie de sa petite fée.

C'est toujours en cette saison que la fée malicieuse s'en retourne côtoyer les hommes. Chevauchant une étoile , elle quitte son royaume astral pour rejoindre le pré des amoureux.
C'est dans cette montagne, où jadis elle aima tant vivre, que certains, au creux d'une lésine, ou à l'ombre d'une fougère, ont cru l'apercevoir.

Si vous parlez de la fée du pré des amoureux à Olivier, il vous répondra d'un ton doux et mélancolique, que ce ne sont qu'histoires de bonne-femme et légendes...

Pourtant le pré des amoureux existe bel et bien. Il est ce lieu étrange, où un sapin et un érable ont poussé enlacés, troncs et branches entremêlés, pour ne devenir qu'un bouquet symbole de l'Amour. Les deux amoureux veillent silencieusement, en bosquet isolés au milieu d'une pâture, où vient se perdre le plus haut chemin de l'alpage.

Prudence...

Promeneurs, si vous venez à passer à proximité, sachez que vous êtes arrivés à la demeure d'estive de la petite fée. C'est aussi le lieu où, par grand chaud, les génisses aiment se reposer à l'ombre des deux amoureux. Tendez l'oreille...

Dans le bruissement du feuillage vous entendrez peut être comme une musique légère portée par la brise. Ce doux chant, qui berce les ruminants somnolents, est celui de la fée.

Prenez garde à ne pas lui déplaire ! Dans son courroux, sa mélodieuse brise pourrait se métamorphoser en une bise violente, vous faisant disparaître pour l'éternité dans un épais brouillard glacial...

Table d'orientation