Le temps retrouvé

icone chèvre

Loin du modernisme, plus près du ciel

Eclair

Souvent, les soirées d'été sont éclairées de fantastiques éclairs et le roulement du tonnerre gronde. La pluie qui s'abat sur le toit de tôle est une musique que l'on écoute avec ravissement, dans la lumière douce que procurent les bougies (Autrefois seule source d'éclairage), en ajoutant une bûche dans le fourneau.

Des amis en mal de nature sont venus pour quelques jours ou quelques heures. On retrouve le goût de la cuisine au feu de bois, du temps perdu à ne rien faire, des gestes essentiels, de l'amitié.

Les soirées d'été

Les enfants que la pluie empêchent de sortir, trouvent refuge à l'étage, séparés des adultes par un simple plancher de bois, ils s'inventent un monde à eux dans les jeux qu'ils improvisent, dans les livres qu'ils trouvent dans la chambre d'amis.

Dans la cuisine, les parents eux aussi jouent, aux cartes à d'autres jeux de société. On parle ou bien l'on s'isole dans la chaleur du salon pour finir ce livre que l'on avait commencé il y a si longtemps.

Ici, loin du stress des villes, on trouve enfin le temps de se rencontrer soi-même.

Après l’orage le soleil

La buvette d’alpage du Mont Tendre

De juillet à août, le chalet se remplit de vie, surtout les week-ends. Certaines semaines les chambres du chalet se transforment en dortoirs. Olivier a depuis longtemps prévu un grand nombre de matelas, pour faire face aux imprévus. C’est l’époque des chaudes journées, des broches sur la terrasse, et des promenades entre amis dans les prés-bois. Pour les plus courageux, c’est l’occasion d’une longue randonnée jusqu’à la buvette d’alpage du Mont Tendre, les autres s'y rendant en voiture (plus simple le soir pour ramener tout le monde). Depuis son immense terrasse, on a une vue imprenable sur le Léman et les Alpes, et un peu plus haut, au sommet du Jura Suisse, c’est un panorama à 360 degrés qui permet d’admirer la Savoie, les Alpes bernoises, les Vosges, et la Dôle.
Après une longue marche, c’est un plaisir d’y savourer entre amis une fondue, suivie d’une meringue double crème.

Les dents du midi

Tous les visiteurs savent qu’il faut aussi aider, alors à chacun sa tâche et toujours dans la bonne humeur. Ici comme ailleurs, cuisine, vaisselle, ménage… ne se font pas tous seul. Mais tout le monde est heureux d’y participer. Fût même un temps, quand le bois devait être fendu à la hache, où les amis (surtout masculin) se prêtaient volontiers à l’exercice.

Une autre règle non écrite fait force de loi: quiconque monte au chalet pour plusieurs jours, pense à apporter du ravitaillement et les fumeurs, leurs paquets de cigarettes (en nombre suffisant).

L’été 2009

Les quartiers de Sarcelles

Cette été là, l’alpage de Mollens fût le lieu d’une expérience peu ordinaire. Olivier reçut au chalet, un petit groupe d'adolescents vivant à Sarcelles.

Sarcelles, ville nouvelle édifiée entre 1955 et 1970, est l’ancêtre des premiers grands ensembles français. La ville reste emblématique du "mal être" des quartiers et de la banlieue parisienne.
Par l'auteur

Le but du projet

  • Pendant 8 jours, plonger en immersion totale 4 jeunes dans l'univers d'un alpage de montagne
  • Découvrir le monde des bergers, des animaux et de leur permettre de construire une expérience de vie collective et humaine dans un contexte inhabituel pour eux
  • Durant le séjour les jeunes seraient tenus de participer de façon active aux tâches de la vie quotidienne (préparation des repas, vaisselle...) mais aussi à celles inhérentes à la vie dans un alpage (corvée d'eau, contrôle des pâturages, piquets...).
Mamadou - Le démontage d'un poulailler

Les participants étaient des adolescents qui fréquentaient l'association "Ensemble" plus deux encadrants du centre social des Sablons.

  • Vivien : 10 ans
  • Ryan : 12 ans
  • Saïd : 14 ans
  • Mamadou : 14 ans

C'est grâce à Nadine " La petite fée du pré des amoureux", initiatrice du projet membre du CA de l'association "Ensemble" et du Centre Social des Sablons à Sarcelles, mais aussi grâce à l'aide d'Olivier, des Paysans et du Syndic (le Maire) de Mollens, que le projet a pu être mené à son terme. Il a fallu encore régler les divers détails administratifs et logistiques, ce qui ne fut pas toujours sans mal. Mais au matin du 10 août, tout était enfin prêt pour prendre la route de l’alpage.

La fabrication des tommes de chèvre